Vénétie: Une visite magique des villas de Palladio

On retrouve en Vénétie des villas uniques au monde, qui fascinent par leur beauté intemporelle et par leur histoire.

Ce sont les Villas de Palladio, conçues vers le milieu des années 1500 par l’architecte Andrea Palladio, pour les familles les plus riches de l’époque.

Ces villas n’étaient pas seulement des résidences d’été, mais également de véritables centres productifs, entourés de vignobles et de champs cultivés.

Entre 1994 et 1996, vingt-quatre de ces villas ont été inscrites sur la liste du «Patrimoine mondial» de l’UNESCO.

Nous en avons choisi 5 à vous faire découvrir, à travers un itinéraire qui commence à Venise jusqu’à Vicence, en passant par les villes de Trévise et Padoue.

Villa Foscari

Départ de Venise en direction de Mira. Notre première visite est la Villa Foscari, construite près de l’embouchure du Canal de Brenta: en fait, l’intention de son propriétaire, Niccolò Foscari, était de la rendre accessible en bateau à partir du centre de Venise.

Les belles fresques à l’intérieur de la Villa, qui représentent des caractères mythologiques, sont à ne pas manquer. Une légende veut que la Villa a reçue le nom «Malcontenta» en souvenir d’une dame de la maison Foscari, reléguée entre les murs de la Villa comme punition pour sa conduite scandaleuse.

On raconte que la dame a vécu les trentes dernières années de sa vie, sans jamais sortir ni être vue dans les fenêtres de la maison.

Villa Contarini

Nous partons maintenant de la belle Venise et nous nous dirigeons vers l’ouest, jusqu’a Padoue, la troisième plus grande ville de la région de Vénétie, célèbre pour la Chapelle des Scrovegni, dans laquelle sont exposées les toiles du grand peintre Giotto.

C’est dans la province de Padoue qu’on retrouve Villa Contarini, une des plus grandes villas vénitiennes, de style Baroque, entourée d’un parc de 40 hectares avec des lacs, des sanctuaires, un chalet et des étangs.

Prenez le temps de visiter quelque chose de réellement inusité: la Galerie des coquillages (Galleria delle conchiglie), une salle avec le plafond et les murs complètement ornés de vrais coquillages.

Au troisième étage se trouve la salle de musique, où l’on plaçait les musiciens pendant les fêtes. La salle a la forme particulière d’une guitare inversée, avec le plafond en bois et un trou au centre du plancher, pour faire en sorte que la musique se répande vers l’Auditorium, situé à l’étage inférieur.

Villa Sandi

Nous sommes à mi-chemin dans notre itinéraire et un peu de repos est de mise. Avant d’arriver à Vicence, nous visitons la Villa Sandi, une villa de style palladien, où l’on peut se reposer et profiter d’un excellent Prosecco.

Villa Sandi est situé dans la province de Trévise, au pied des collines du Prosecco, et représente un exemple réussi de l’union entre l’art et de l’agriculture, qui a caractérisé la Vénétie dans les années 1500.

Un joli boulevard nous conduit jusqu’à l’entrée de la villa, parsemée de statues du célèbre sculpteur Orazio Marinali, alors qu’un portique soutenu par quatre colonnes ioniques orne le bâtiment principal.

La villa est ouverte au public, tout au long de l’année, pour des visites guidées, avec réservations. Vous pourrez ainsi visiter les caves souterraines, le jardin et l’intérieur de la villa, dans les salles où ont séjournés de grands personnages historiques, tels Napoléon Bonaparte, Antonio Canova, le peintre Schiavoni, et les écrivains Caccianiga et Corso.

La découverte du territoire continue à Locanda Sandi, grâce à des plats typiques vénitiens accompagnés des vins de Villa Sandi. Vous avez également la possibilité de participer à des cours de sommellerie et des dégustations de vins, pour une expérience qui allie l’amour de l’art aux plaisirs du palais.

Villa Almerico Capra

De Trévise on se déplace à Vicence, pour admirer la Villa Almerico, construite au sommet d’une colline juste à l’extérieur de la ville.

Il s’agit de la plus célèbre villa de Palladio et, probablement, de toutes les villas vénitiennes. Son propriétaire, Paolo Almerico, rêvait d’une villa sophistiquée, d’un refuge tranquille pour la méditation et l’étude. Palladio a donc conçu pour lui une véritable villa-temple. Bien que cette résidence soit également connue sous le nom de «La Rotonda», c’est techniquement inexacte, puisque le bâtiment n’est pas circulaire.

Crédit photo

Villa Valmarana ai Nani

Notre prochaine villa vénétienne n’a pas été conçue par Palladio, mais nous la recommendons pour la beauté de ses fresques intérieures, décorés par Giambattista Tiepolo et son fils Giandomenico, représentants des scènes de l’Iliade, de l’Énéide, de la Jérusalem délivrée et Orlando Furioso.

Son surnom «ai Nani» provient des sculptures en pierre alignées sur le mur. Selon la légende, la fille du propriétaire était atteinte de nanisme. Pour ne pas que la fille se sente différente à cause de sa taille, tous les serviteurs choisis étaient également des nains.

Lorsqu’un beau Prince visite la villa, la jeune fille, en plein désespoir, prend sa vie en se jettant de la tour. Ses serviteurs nains seront pétrifiés par la douleur et, encore aujourd’hui, veillent sur la villa et ses propriétaires.